KG KG KG
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Regards sur la ligue 1

Aller en bas 
AuteurMessage
birou7 nifdik ya baklawa

avatar

Masculin Nombre de messages : 86
Age : 28
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Regards sur la ligue 1   Jeu 30 Oct - 14:06

Revoilà le quatuor !

Le championnat 2008-2009 désigne déjà ses protagonistes. L’ESTunis s’annonce. tôt. L’Etoile et le CA hésitent. toujours. le CSS revient. ferme. revoilà le quatuor classique. cela ne bougera plus

Mine de rien, bien que l’on n’en soit qu’à la moitié de l’aller, les acteurs de ligue 1 précisent leurs positions... et leurs ambitions.
L’EST est déjà un bon leader, allongeant le pas même au détriment d’adversaires un peu trop occupés à chercher leur équilibre. L’Etoile, par exemple, qui a complètement changé son équipe mais qui hésite encore à assumer la transition.
Le Club Africain, aussi, en «crise de résultats», dit-on, mais dont le jeu révèle plutôt une certaine baisse de moyens.
La nouveauté, peut-être, viendra du CSS de Ghraïri, revigoré au moment où l’on s’y attendait le plus, et avec lequel (à la faveur d’une phase retour favorable), il faudra sûrement compter cette année.
Hélas, encore, la répartition hiérarchique reste la même. Les équipes de milieu du tableau pointent aux mêmes places, tandis que les «relégables» s’annoncent quasiment identiques et prévisibles. on en dira un mot.

L’Espérance : moisson précoce

Le leadership facile des «Sang et Or» surprend un peu, surtout après la mauvaise entrée en matière de Hammam-Sousse. Mais il y a de bonnes explications à cela. Personnelles d’abord à l’Espérance qui est, de tradition, une équipe battante, portée vers la victoire. Ce style conquérant se maintient sous la direction de Cabral, dont la politique de rajeunissement semble enfin convaincre supporters et responsables à la fois.
La jeunesse et la promptitude de l’équipe espérantiste coïncident ensuite avec l’éparpillement visible des rivaux classiques. ESSahel et CA non seulement aux prises avec le calendrier africain, mais encore en butte, tous deux, à quelques problèmes de gestion technique. cet écart de concentration ne pardonne pas avec l’EST, on le voit à la rapide avance aux points : trois sur le deuxième, cinq sur le troisième, cela comptera sûrement au décompte final. Evidemment, il y a l’avantage pour l’Espérance de jouer d’affilée quasiment sept matches à domicile. Cette bonne période appelle un retour difficile, certes, mais l’avantage accumulé pourra, probablement, aider les «Sang et Or» à mieux contrôler la concurrence.
On ne va pas conclure à la hâte, mais l’impression est assez nette : l’EST que l’on attendait pour plus tard est, d’ores et déjà, installée dans la moisson précoce. Si les Espérantistes gagnent, en plus, le tout prochain derby, ils seront difficiles à rattraper.

L’Etoile : fébrilité

En moins que rien de temps, les commentaires sur l’ESSahel 2008 sont passés de l’extrême admiration au doute systématique. Il y a quinze jours, on ne tarissait pas d’éloges sur une équipe «qui a complètement changé son ossature», mais qui «garde encore toute sa compétitivité».
Après les deux nuls concédés face à l’OBéja et l’USMonastir, on bascule curieusement dans la thèse contraire : on met en cause et l’entraîneur Decastel (prestement limogé) et la qualité même de l’effectif.
Le président du club, Moez Driss, parle de «prévenir au lieu de guérir». Force est d’admettre aussi que depuis deux bonnes années, les «choix, techniciens» de l’Etoile sont plutôt des choix empreints de fébrilité. On n’était pas sûr de Faouzi Benzarti déjà. Non plus, ensuite, de Bertrand Marchand. Et davantage, encore, de Decastel. Les Etoilistes ont volontairement opté pour le renouvellement des effectifs. On ne comprend pas qu’ils ont mal aujourd’hui à assumer leur propre choix.

CA : les séquelles de la fête

Le problème des clubistes, champions sortants, est peut-être à l’opposé des difficultés de l’Etoile.
L’ESSahel croit avoir un problème d’entraîneur, alors qu’elle pâtit le plus d’une absence de grands joueurs. Au club Africain, c’est probablement l’inverse ; les bons joueurs existent mais c’est sans doute le travail de fond qui manque. L’arrivée, la saison dernière, de Abdelhak Ben Chikha avait un peu surpris : décalage entre un CV et la dimension d’un club. Les résultats ont cependant vite fait de taire les critiques. La conquête d’un titre après douze années de frustration a subitement effacé toutes les difficultés. Malheureusement pour les Clubistes et pour Ben Chikha, le début de la saison 2008-2009 a comme remis toutes «les lacunes» à l’ordre du jour. Les joueurs «clés» ont d’abord baissé de forme. La réussite (exceptionnelle) de la dernière fin de championnat ne s’est pas prolongée. «Mieux» : sans ses cadres classiques et sans la dynamique de victoires, Ben Chikha a paru comme privé de ses «seuls atouts». Manqua-t-il d’un vrai travail de fond au moment où il le fallait, c’est-à-dire dès l’obtention de ce titre «providentiel»? Il est permis de se poser la question.
En tout état de cause, le Club Africain aujourd’hui semble en perte manifeste de moyens. Comme à la recherche d’un cachet, d’une identité que ni ses dirigeants ni encore moins, croyons-nous, A. Ben Chikha, n’avaient songé opportunément à lui donner.
Quelqu’un lançait l’autre soir la boutade : «Le CA a trop fêté son championnat en juin dernier, résultat : il peine aujourd’hui à compenser les séquelles de la fête».

CSS : le retour

Le CSS de Ghraïri est troisième du classement, ne l’oublions pas trop. Avec une finale de la CAF en vue, les Sfaxiens peuvent — qui sait — venir coiffer tout le monde, tant au moral, qu’aux résultats. Ajoutons-y un calendrier retour favorable et la reprise de quelques valeureux blessés. Tout cela pour dire que le quatuor de l’élite de la Ligue 1 se reconstitue. Ils seront probablement quatre à se disputer les titres 2008-2009. Le retour du CSS est plus qu’annoncé. Cela se voit au jeu et à la confiance retrouvés, mais attention : il faudra aussi que dirigeants (anciens comme actuels) et supporters sachent à leur tour tenir la route. Car la compétition ne sera pas facile, loin s’en faut. Un faux pas est vite arrivé. Gare donc à la rechute. La fragilité mentale est l’adversaire numéro un du CSS.

Même milieu, mêmes reléguables

Est-il un candidat à la surprise? Force est déjà d’admettre que non. Les positions au classement le disent d’emblée. Mêmes clubs du milieu : Stade Tunisien, USMonastir, mêmes relégables possibles. L’unique sensation a contrario vient de Gafsa avec un Gaouafel plutôt «cahotant».
Le risque est que ce prestigieux club sudiste perde d’un seul coup ses qualités d’équipe stable de l’élite.
Le CAB non plus ne vit pas dans la sérénité. Cela commence à durer et à peser. Un club historique est en difficulté structurelle depuis maintenant trois saisons. Les Bizertins doivent très vite identifier les causes et chercher les remèdes. A défaut, le CAB, leader du football nordiste, est menacé de perdre définitivement son rang.

Khaled TEBOURBI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
birou7 nifdik ya baklawa

avatar

Masculin Nombre de messages : 86
Age : 28
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Regards sur la ligue 1   Jeu 30 Oct - 14:15

Ligue 1 : ESHS-ST,
en ouverture

- Samedi 1er novembre (14h30)
A Hammam-Sousse : ES Hammam-Sousse-Stade Tunisien
- Dimanche 2 novembre (14h30)
A El Menzah : Club Africain-AS Marsa
A Radès 7-Novembre : CS Hammam-Lif-Espérance de Tunis
A Jendouba : Jendouba Sport-CA Bizertin
A Monastir : US Monastir-Olympique Béja
A Sfax : CS Sfaxien-EGS Gafsa
A Kasserine : AS Kasserine-ES Sahel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
birou7 nifdik ya baklawa

avatar

Masculin Nombre de messages : 86
Age : 28
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Regards sur la ligue 1   Ven 31 Oct - 19:12

designation des arbitres pour la 7 ème journée par ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
birou7 nifdik ya baklawa

avatar

Masculin Nombre de messages : 86
Age : 28
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Regards sur la ligue 1   Lun 3 Nov - 12:26

Course au titre lancée!

• EST : 3 buts par match!

Nous annoncions la journée dure pour les mal classés. En réalité, elle ne l’a été qu’à moitié puisque Hammam-Sousse et l’OBéja (à 9) ont réussi une bien belle affaire en s’imposant face au ST et surtout face à l’USM, à Monastir même. A moitié puisque Jendouba et le CAB récoltent un petit point, alors que l’ASK, Gafsa, le CSHL, l’ASM et le ST ont perdu.

En tête, enfin, la hiérarchie est bel et bien en place. La course au titre est lancée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
birou7 nifdik ya baklawa

avatar

Masculin Nombre de messages : 86
Age : 28
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Regards sur la ligue 1   Mar 4 Nov - 10:48

Les feux sont au rouge !
Le bilan n’est guère rassurant au bout de sept journées. Et ça ne concerne pas que le terrain

Oublions un peu les quatre grands et voyons un peu ce qui se passe derrière l’EST, l’ESS, le CA et le CSS. Au bout de 7 journées, pas une seule équipe n’a réussi à gagner plus de deux rencontres. Il y en a même ceux dont le compteur s’est arrêté à …1 : Jendouba, CSHL, CAB, Gafsa et Kasserine. A elles quatre, ces formations ont gagné moins de rencontres que le…leader.
A elles quatre, ces formations ont marqué moins de buts que l’Espérance.
Avons-nous crié victoire trop tôt ? Sans aucun doute, puisqu’après quatre saisons chargées d’espoir, notre football est revenu à ses travers : contestations des arbitres, attaques inexistantes, entraîneurs «démissionnés» ou en danger, indiscipline des joueurs à l’intérieur et hors du terrain, dissensions au sein des bureaux directeurs, supporters en colère, etc. Pis encore, après trois ou quatre années qui ont vu éclore et émigrer bien des talents, les bons joueurs se font de plus en plus rares ou alors évoluent dans des ambiances guère propices à la progression. D’autres encore s’égarent par manque d’encadrement. Aujourd’hui d’ailleurs, ce sont les encadreurs eux-mêmes qui ont besoin d’être encadrés. C’est vous dire combien le constat est inquiétant.

Signaux inquiétants

Joueurs et entraîneurs ne parlent presque plus de football et ce sont les présidents qui s’affichent, parlent de technique et de tactique, font à leur guise le choix des joueurs et des entraîneurs, décident de débarquer tel technicien ou d’en recruter un autre. Et ce, au détriment des règles primaires du football car on sent que leur démarche n’obéit à aucune logique sportive.
Joueurs et entraîneurs en profitent pour mieux se cacher et fuir leurs responsabilités qui sont le jeu, grand absent de nos stades par les temps qui courent.
L’argent ? Parlons-en ! Aujourd’hui, toute la «chaîne footballistique» met en avant les problèmes financiers pour justifier égarement et dépassements de tous genres. Comme si bien diriger et bien jouer nécessite plein de billets dans les poches.
Deux exemples édifiants : Stade Tunisien et EGSGafsa. Le club du Bardo a changé (malgré lui, il faut bien l’avouer) d’entraîneur et surtout de président. Pour quels résultats ? Trois défaites en quatre matches.
A Gafsa, Arfaoui est venu dire deux choses à ses dirigeants : discipline et mercato.
Facile, trop facile car, en attendant, les Sudistes en sont à leur troisième défaite consécutive.
Prenons enfin le CAB. Tout ce qui s’y passe justifie-t-il les 2 buts marqués en sept rencontres depuis le début de la saison ?!

Illusions

Les quatre grands, parlons-en aussi, c’est vrai que l’attaque «sang et or» fait des miracles, grâce notamment à Eneramo. Mais le leader a des problèmes en défense et à l’entrejeu. Et même en attaque au cas où le Nigérian venait à s’absenter.
L’Etoile vient de «démissionner» son entraîneur pour des raisons techniques et l’on ne sait toujours pas combien durera cette période de transition.
Le Club Africain traverse une période de turbulence, n’a presque pas d’attaque et souffre de la baisse de régime de ses joueurs de base.
Le CSS, enfin, commence à peine à sortir la tête de l’eau et l’on sait que pour les Sfaxiens comme pour les Etoilés, la victoire en finale de la coupe de la CAF aiderait à la sérénité. Dans le cas contraire…
Cela pour conclure que l’ambiance n’est pas très saine en ce début de saison, que les relations entre les différentes composantes de notre football ne sont guère claires et que le niveau est à la baisse.
Quelle sera la suite et qui s’en soucie vraiment ?!
Sami AKRIMI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
birou7 nifdik ya baklawa

avatar

Masculin Nombre de messages : 86
Age : 28
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Regards sur la ligue 1   Mar 4 Nov - 10:53

Ligue 1 — 8e journée
CSHL-CAB samedi

ASM-CSS et ESS-ESHS mercredi 12 novembre

• Samedi 8 novembre (14h30)
A Radès 7-Nov : CS Hammam-Lif-CA Bizertin
• Dimanche 9 novembre (14h30)
A Radès 7-Nov : Espérance de Tunis-Club Africain
A El Menzah : Stade Tunisien-US Monastir
A Béja : Olympique Béja-Jendouba Sports
A Gafsa 7-Nov : EGS Gafsa-AS Kasserine
• Mercredi 12 novembre (14h30)
A La Marsa : AS Marsa-CS Sfaxien
A Sousse : ESS-ES Hammam-Sousse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Regards sur la ligue 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Regards sur la ligue 1
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RiskBreaker de la Ligue
» Ford ouvre les réservations de la nouvelle Mustang pendant la finale de la Ligue UEFA
» Script pour classement de ligue 1
» Ligue Sensation: La plongée dans le cloud Gaming de Bouygues Telecom
» Bbox Games: la ligue Sensation en formation...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KAOTIC GROUP :: VARIETES :: LIGUE 1-
Sauter vers: